X-XSS-Protection: 1; mode=block 7 conseils pour bien débuter son freelance

Tu lis cet article car tu as décidé de rejoindre l’aventure du freelance.

Il y a mille et unes raisons de se lancer en freelance : plus de patron, d’horaires ni de comptes à rendre. A l’heure où le salariat  n’est plus le format dominant, il faut te préparer sérieusement si tu souhaites te lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Tu trouveras ici des conseils qui te permettront de démarrer sereinement.

 

Se déconditionner du salariat

La première chose à éviter est  la reproduction du mode de pensée salarial. Travailler en indépendant nécessite une véritable démarche entrepreneuriale, c’est-à-dire avec un rapport à l’argent et une gestion bien à part. Quelle que soit la forme juridique adoptée pour exercer, il faut faire très attention aux notions de salaire, de revenu, de chiffre d’affaires, de tarifs… Car il ne faut jamais oublier que les indépendants n’ont pas de congés payés, de droit au chômage ni autres avantages du salariat.

De la même façon, les charges sociales et autres taxes à s’acquitter doivent être bien calculées pour évaluer correctement les tarifs à appliquer à ses prestations. C’est tout son rapport à l’argent qu’il faut reconsidérer, en profondeur, chose pas facile à faire. C’est pour cela que tes prix ne doivent pas être trop bas (même si tu démarres) car sinon, tu risques un manque de rentabilité évident… Enfin, n’oublies surtout pas que les clients sont longs et ne paient généralement pas dans le temps imparti. Alors sois ferme mais diplomate avec eux et n’hésites pas à leur faire respecter leurs engagements.

 

Définir son style de freelance

Être freelance, c’est être le patron de ta propre entreprise. Plus personne n’est là pour te mettre la pression. Il va donc falloir vous motiver à produire un travail de qualité tout seul. Pourquoi ? Lorsqu’on travaille pour soi, les enjeux sont différents. Vous comprenez que vous êtes le seul garant du rendu et que le bon déroulement de vos missions impacte directement votre réputation et votre porte-monnaie.

Si cela peut dupliquer votre motivation et votre implication, cela peut également vous ajouter une pression supplémentaire. Il va falloir apprendre à la gérer. Alors pour chaque mission, établissez un cahier des charges précis afin de démarrer votre travail rapidement et sans avoir à multiplier les échanges inutiles.

Comme nous l’avons vu, le travail indépendant permet d’être libre sur de nombreux aspects. Ainsi, se lancer en freelance permet aussi de choisir son lieu de travail. C’est toi, encore sur ce point, qui es maître du jeu. Une plage, une terrasse de café, un chalet en montagne, en appartement : la liste est longue et les possibilités infinies. Tout dépend de ta personnalité. Choisis un lieu que tu aimes et dans lequel tu te sens productif.

Les espaces de coworking sont en train de se développer un peu partout dans le monde. L’avantage de ce type d’endroit est qu’en plus de travailler au milieu d’autres personnes, tu peux nouer des relations aussi bien personnelles que professionnelles.

Le succès de votre freelance dépend à 80% de votre ambition. Et pour servir cette ambition tu dois être en mesure de te déplacer, de prendre du temps pour networker, mais surtout de travailler dur.  Le travail reste ton allié sur lequel tu pourras toujours compter. Trouver un client n’est pas forcément le plus dur… Ce qu’il faut c’est répondre à son besoin et lui proposer un accompagnement de qualité. Et cela passe par le travail et l’ambition. Prends conscience de la valeur ajoutée que tu peux apporter et fais-en ton meilleur atout.

 

S’entourer de bonnes personnes pour travailler

Ce point est clé : S’entourer des bonnes personnes pour ne pas s’isoler socialement, pour ne pas prendre de mauvaises décisions évidemment, mais aussi et surtout prendre du plaisir à collaborer avec des personnes qui partagent une même vision du métier et de sa façon de travailler. Ce conseil soulève aussi l’idée qu’il faut savoir faire appel aux bonnes personnes si besoin pour gagner du temps et de l’argent.

Enfin, croire que tout est possible en étant 100% seul, est totalement illusoire.Depuis quelques mois de nombreuses initiatives visant à « aider » les freelances naissent chaque jour. Il est très important de bien faire la distinction entre les services qui apportent réellement quelque chose de positif et les autres. Nous pensons notamment  à certaines plateformes pour freelances qui sous couvert de proposer des missions et de connecter les entreprises et les indépendants font, pour beaucoup, plus de mal que bien en tirant les prix vers le bas et en baissant le niveau de qualité des prestations vendues.

 

4) Apprendre continuellement et profiter de ses droits à la formation

C’est certainement le meilleur conseil à donner à tous ceux qui démarrent la freelance.Mais trop peu connaissent leurs droits à la formation, voire ignorent qu’ils ont un droit à la formation professionnelle ! Même les micro-entrepreneurs ont un budget annuel alloué par l’Etat pour se professionnaliser en freelance. Le monde change tellement vite qu’il est dangereux de ne pas acquérir de nouvelles compétences régulièrement ou de se faire accompagner pour optimiser sa démarche.

Être freelance te permets d’être beaucoup moins restreint quant aux types de tâches qui vont remplir tes journées. Tu peux choisir de te spécialiser dans un domaine précis. Ou du jour au lendemain décider d’aller explorer de nouveaux horizons. C’est en expérimentant que tu feras tes choix et trouveras ce qui te plaît. Tout le long de ta freelance, tu dois te considérer constamment en période d’apprentissage.

Cela te permettra de développer tes compétences et d’enrichir votre profil. Tu peux suivre des formations certifiantes, des MOOC (massive open online course) ou encore assister à des webinaires ou à des workshops liés à ton activité.

 

5) Repenser ton parcours professionnel

Les freelances ont la chance de pouvoir inventer leur parcours professionnel avec une flexibilité que beaucoup envient. Il serait dommage de ne pas profiter de cette souplesse pour faire ce qu’on a réellement envie de faire et de dessiner un chemin sur lequel on a vraiment envie d’avancer.

Dans le même type d’idée, il est absolument essentiel de prendre conscience qu’en freelance, les frontières entre vie privée et vie professionnelle sont à reconstruire. Il est faux de croire qu’on peut faire une distinction nette entre les deux quand on est indépendant. Le mieux est donc de transformer ce danger en opportunité et de construire une routine dans laquelle style de vie et de mode de travail se rencontrent et s’enrichissent mutuellement. C’est ce que nous appelons le workstyle : faire se rencontrer les envies personnelles et le mode de travail.

 

6) Activer son réseau professionnel

Tu peux être le meilleur freelance du monde, si personne ne le sait, c’est inutile… Le réseau est alors ta meilleure arme pour une aventure entrepreneuriale. Continues alors à sortir, faire des salons, des expos, des events du digital et n’hésites pas à participer à certains workshops. Tout est bon à prendre et la culture n’est pas un point à checker dans votre to do list. Non, elle doit te nourrir tous les jours et c’est en faisant cela que tu rencontres des personnes à même de t’amener des clients.

Enfin n’oublies pas de demander à tes clients s’ils ont des amis ou des collaborateurs ayant un besoin. Bref, on ne dira pas vends toi car tu n’es pas un produit mais plutôt, humanise-toi ! Construire son réseau professionnel et l’entretenir est une activité à part entière dans le quotidien d’un freelance.  Il va falloir prendre l’habitude d’aller à la rencontre de personnes qui exercent la même activité ou travaillent dans le même secteur. Cela présente trois avantages majeurs : créez des relations, en apprendre d’avantage sur ton métier et pouvoir toucher des clients potentiels.

En pratique, les options qui s’offrent sont multiples et complémentaires. Cela peut passer par l’intégration d’un réseau de freelance, un déjeuner avec un indépendant qui exerce dans le même secteur ou par un workshop lié à ton activité. En toute logique, cette étape fait partie de ta stratégie globale de communication.

 

7) Avancer avec passion

Ce qui doit motiver ton projet c’est avant tout la passion et le plaisir que tu prends. Bien que l’aspect financier soit  extrêmement important, retiens bien que si tu aimes ce que tu fais, tu le feras bien et ton travail aura une forte valeur ajoutée, ce qui au final te permettra de le tarifer correctement et de gagner ta vie. Garde en tête que si tu es freelance c’est pour te libérer des contraintes du salariat et porter tes projets avec détermination et engouement. Si jamais tu as un coup dur, dis-toi que ce coup dur le serait encore plus avec un patron imbuvable et prétentieux au dessus..

On pense aussi qu’il est important de faire prendre conscience à tous les freelances, qu’en fait personne ne se souciera de leur niveau de revenu, de leurs compétences ou de leurs envies. Il est donc primordial d’apprendre à valoriser ses savoirs, et de maîtriser à la fois le marketing et la communication pour se faire entendre subtilement mais efficacement. Il est essentiel d’apprendre à se prendre en main et de se bouger efficacement pour construire une activité solide, prospère et épanouissante.

 

Ainsi, être freelance offre de nombreux avantages. C’est, par exemple être flexible et pouvoir répondre rapidement aux variations sur le marché.

Il faut cependant prendre en compte un nombre d’étapes à suivre afin d’optimiser le fonctionnement et la viabilité d’une activité commerciale, nous avons d’ailleurs écris un article tu peux le consulter ici . Faire appel à des acteurs externes, bien que cela représente un coût, peut offrir des opportunités de croissance et des conseils précieux mais il faut faire attention et apprendre à savoir s’entourer des bonnes personnes pour éviter les coups de couteaux dans le dos.

Enfin, être son propre chef, c’est aussi être sur tous les bords, ne négliges pas l’aspect financier ! Il vaut donc mieux s’assurer de rester conforme à la loi même lorsque l’on travaille dans l’urgence. Et surtout respires ! Avec les 7 points abordés ci dessus, tu devrais bien t’en sortir !